Les oiseaux sédentaires à l’embouchure du barrage Sidi Salem

Lors de leurs missions d’inventaire et d’observation à l’embouchure du Lac Sidi Salem, les chercheurs chargés par Exploralis on eu recours à des méthodes différentes pour identifier les oiseaux qui y nichent, dont la méthode absolue des plans quadrillés, la méthode relative « Indices Kilométriques d’Abondance», la méthode du transect et l’observation directe depuis les points fixes.

Cette approche a permis d’établir des listes précises d’espèces sédentaires, d’espèces migratrices, nicheuses et estivantes.

Les espèces sédentaires nicheuses sont les espèces présentes tout au long de l’année. L’équipe d’Exploralis a pu en identifier 59 occupant des multitudes d’habitats et de biotopes du site (falaises, roselières, pinèdes, typhaies, marais bas, marais haut …).

Parmi elles, on trouve le splendide aigle de Bonelli, espèce très rare en Tunisie, qu’on distingue grâce à un fort contraste entre ses ailes sombres et le reste du corps, blanc.  On en a trouvé d’ailleurs un seul couple dans le site:

Ils ont aussi observé :

La chouette Effraie, surnommé la Dame blanche. Seulement Deux couples de ce rapace nocturne ont été repérés dans les falaises du site. 

La Talève Sultane, un autre beau spécimen présent tout au long de l’année sur les lits d’oueds et dans les différents types d’habitats de la zone humide.

Dans les typhaies et les roselières du site, ils ont aussi trouvé une population de Hérons Cendrés, ce grand oiseau gris qui se nourrit principalement de poissons, d’anguilles et de batraciens.

La liste des 55 autres espèces sédentaires repérées est disponible dans le rapport publié du projet MED’EX. (voir le lien)

 

Photos du web