MED’EX

Med’Ex est un projet qui vise à faire un premier état des lieux des richesses écologiques et patrimoniales d’une zone humide portant sur son
axe principal le fleuve Medjerda. Cet écosystème riche et naturellement protégé se situe dans le gouvernorat de Béja entre les villages de Mestouta et Bechouk.

Il est réalisé dans le cadre du programme PPI-OSCAN « Programme des Petites Initiatives pour les Organisations de la Société Civile d’Afrique du Nord », mis en oeuvre par le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN-Med) et financé conjointement par la fondation MAVA et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM).

Cette étude effectuée entre le mois de Novembre 2015 et Mai 2017 a été réalisée en collaboration avec la Faculté des Sciences de Tunis et la Direction Générale des Eaux auprès du ministère de l’agriculture. Une vingtaine d’experts nationaux dans différents secteurs scientifiques  ont contribué à l’élaboration de ce document. Nous sommes heureux d’avoir collaboré avec eux pendant ces deux années d’études et nous avons été ravis de créer une synergie productive entre la société civile et le tissu universitaire tunisien.

Budget:

Entre les subventions et le fond propre Med’Ex a eu comme budget la somme de 54319 euro.

 

Références:

 

Publications scientifiques:

 

 

 

Productions documentaires:

 

A la recherche des insectes de la Medjerda

 

Articles et publications:

L’embouchure du Lac Sidi Salem: Une diversité d’habitats qui abritent diverses espèces animales

Les animaux carnivores résidents autour du lac Sidi Salem

Les 16 espèces de rapaces qui nichent autour du Lac Sidi Salem

Les oiseaux migrateurs nicheurs qui nichent autour du fleuve Medjerda

47 espèces migratrices hivernantes observées autour du fleuve Medjerda

Les différentes roselières sur les rives de Medjerda: des habitats riches et uniques

La rivière de Medjerda: un écosystème unique qui attire l’intérêt des scientifiques

La pêche dans la rivière de Medjerda: des dizaines de familles en dépendent