La rivière de Medjerda: un écosystème unique qui attire l’intérêt des scientifiques

Dans le cadre du projet MED’EX de l’association Exploralis, une vingtaine d’experts dans différents secteurs scientifiques et conceptuels se sont penchés sur l’étude d’une zone remarquablement riche au nord ouest de la Tunisie.

C’est sur le cours du fleuve Medjerda, le plus grand du pays, notamment à l’embouchure du barrage sidi Salem, que ces chercheurs ont vu un intérêt environnemental de première importance.

Un inventaire de la biodiversité a été effectué entre Novembre 2015 et Avril 2017 observant les oiseaux sédentaires et migrateurs, l’activité des reptiles, des mammifères et des insectes.

Les chercheurs ont eu recours à différentes techniques de recherche sur le terrain : l’observation directe, la chasse à vue, l’écoute et la détection des ultrasons, la recherche de traces (empreintes, pelotes, fèces, gratis, crottes, poils, plumes, épines, carapaces) et la capture.

Cette zone, pourtant pas très large, comporte 13 types d’habitats différents, et accueille plus de 187 espèces d’oiseaux, 28 espèces de mammifères, 14 espèces de reptiles et plus de 400 espèces d’insectes.

Les 2/3 de la superficie étudiée sont constitués par une zone humide enveloppant plusieurs endroits à caractère marécageux avec des profondeurs variables allant de 0.5 à 2 mètres. Le 1/3 est constitué par un ensemble collinaire d’une altitude maximale de 300m et une douzaine de falaises d’altitude variant entre 20 et 100m. Ce dernier tiers englobe plusieurs oueds dont deux sont permanents (oued Béja et oued El Khil).

Les résultat de cette recherche a été publié sous forme d’un rapport détaillé consultable directement sur le site.

Ce diaporama nécessite JavaScript.